Lutte contre la mortalité piscicole hivernale

La mortalité hivernale

La mortalité piscicole hivernale qui peut être constaté à plusieurs causes :

- La glace qui recouvre le plan d’eau ne permet plus les échanges avec l’atmosphère, ainsi le transfert d’oxygène n’a plus lieu.

- Les lacs/étangs riches en nutriment vont avoir une forte production d’algue en été. La mortalité importante d’algues va entraîner une chute de l’activité photosynthétique ainsi qu’une surconsommation d’oxygène dû à la dégradation des composés organiques via la communauté microbiologique.

Quand le niveau d’oxygène descend en dessous de 2-3 mg/L le stress de faune piscicole apparaît et la mortalité apparaît. Si l’oxygène atteint 2 mg/L avant l’entrée en hiver, il est habituellement trop tard pour sauver la faune piscicole, l’hiver consommera relativement rapidement l’oxygène restant.

Notre solution : l’Aération/Circulation

L’aération est une manière directe de maintenir un niveau d’oxygène dissous dans le lac. Un système d’aération typique fonctionne 2 à 3 mois durant l’hiver (variable selon le type de lac et les conditions climatiques).

L’objectif de l’aération hivernal n’est pas d’aérer l’ensemble de l’étendue d’eau, mais plutôt de mettre en place une niche de refuge riche en oxygène pour permettre la survie de la faune piscicole.

Nos hydro éjecteurs vont permettre d’injecter de l’oxygène dans le lac/étang et de briser la glace en surface pour permettre une oxygénation rapide du milieu.

Hydroéjecteur Aquasub en fonction (Sibérie, -50°C)

13-Design