Lutte contre la mortalité piscicole estivale

Le taux d’oxygène dissous dans l’eau diminue quand la température augmente.  En effet, les valeurs de saturation de l’oxygène baisse lorsque la température de l’eau augmente. Ce phénomène présente un désavantage pour la faune aquatique, car leur activité métabolique, donc leur demande en oxygène, s’accroit avec l’augmentation de la température.

Les variations de température, entrainant la stratification des lacs et étangs, sont cruciales pour comprendre la dynamique de l’oxygène dissous.

Stratification et circulation de la colonne d'eau des étangs et lacs en fonction des saisons

Au printemps : L’eau se réchauffe, la différence de densité entre la surface et le fond entraine un mélange, associé à un temps venteux l’eau riche en oxygène de la surface sera distribuée au travers de l’ensemble de la colonne d’eau.

En été : Avec l’augmentation de la température, le lac se stratifie en deux couches : l’épilimnion et l’hypolimnion. L’oxygène atmosphérique se dissous et se distribue dans l’épilimnion, cependant l’hypolimnion n’est pas alimenté en oxygène.

La décomposition de la matière organique par les bactéries dans l’hypolimnion ou les sédiments, associés à la respiration des invertébrés benthique, peut entraîner une chute importante de l’oxygène. Du fait de ce phénomène la mortalité estivale piscicole peut apparaitre. 

Notre solution :

L’aquasub va permettre de déstratifier la colonne d’eau par sa poussée puissante, mais aussi d’oxygéner les couches profondes pour prévenir de la mortalité piscicole.

En automne : L’énergie solaire diminue et la température de l’eau baisse. La colonne d’eau se remet en mouvement et l’oxygène réapparait dans le fond du lac.

En hiver : La glace qui peut apparaître à la surface de l’étang bloque les échanges avec l’atmosphère. La dégradation de la matière organique associé à la faible activité photosynthétique va entraîner la mortalité hivernale

13-Design